edition-speciale-article

Le temps des élections

Rien de plus incertain que le résultat des élections législatives. Depuis plusieurs semaines, on assiste à un glissement des tendances, sur fond de crise économique mondiale, d’augmentation inédite des prix des matières premières, de baisse de confiance vis-à-vis des institutions. Certains en profitent pour parler haut et fort mais leurs discours semblent relever surtout du calcul électoral. Quel sera le résultat du vote ? Bénéficiera-t-il au peuple français ? Osera-t-on des réformes tant attendues ? On est en droit d’en douter, car le clivage est tel en notre société que notre démocratie peine à exister.

L’urgence climatique est toujours plus au cœur des enjeux. Notre planète a besoin d’un engagement sérieux des politiques mais aussi de chacun d’entre nous. Or nous répugnons souvent à changer nos modes de vie, surtout si les nécessités économiques ne nous y contraignent pas. Beaucoup veulent ce changement mais exigent que ce soit sans effort et sans coût financier. Est-ce possible ? L’Église promeut la sobriété, mais le mot n’est pas à la mode.

Le Christ nous demande cette conversion, par amour du prochain. Celui-ci est tout homme et toute femme avec qui nous partageons la même humanité, qu’il vive en France ou loin. Nous soucions-nous des Ukrainiens accueillis chez nous et des familles qui leur ont ouvert leur porte ? Nous soucions-nous des personnes seules et âgées, particulièrement isolées dans les maisons de retraite ? Nous soucions-nous des 21 catholiques assassinés dans leurs églises le dimanche de Pentecôte au Nigéria ? Nous soucions-nous de la crise alimentaire qui se profile suite à la flambée du prix des céréales ?

Espérons que oui. En paroisse, en continuant à vivre ces moments de partage dans l’esprit et avec la méthode proposée pour le synode, laissons jaillir des idées simples et concrètes pour prévoir des initiatives utiles et fraternelles durant les mois d’été. Je remercie les catholiques engagés en politique. Cet espace d’action permet de penser et d’améliorer les relations entre les citoyens en vue du bien commun. Je lance un appel à tous les jeunes retraités, compétents et expérimentés, pour qu’ils se donnent pleinement pour la vie sociale, éducative et associative. Leurs talents ne peuvent pas être mis sous le boisseau, car il en va de l’avenir de notre Église et de notre pays.

Enfin, votons puisque ce droit est un fondement de notre démocratie.

Mgr Philippe Christory

Je dépose
mon intention de prière

Votre intention sera confiée à la prière des sœurs de Saint-Paul de Chartres.